Didon au gré des flots

AFFICHE2011om« Didon est arrivée en Afrique par la mer. Elle y fonde Carthage. C’est aussi cette même mer, la Méditerranée, mare nostrum, qui jette Enée, fuyant Troie, au large de la nouvelle ville. Il suffisait de passer l’eau pour que l’un et l’autre se trouvent…Les flots qui les ont portés voudront-ils bercer leur amour naissant ? »

Sur cette légende, le compositeur anglais, Henry Purcell, nous offre un concentré d’opéra. Concentré dans l’intrigue et dans l’espace : ici une ville contenue dans le cuir d’une peau de bœuf et une nuit d’amour dans une grotte, là dans leur antre une enchanteresse et des sorcières, enfin comme une fuite dans le ventre d’un bateau…

Au total, un spectacle intime qui sera donné dans le petit village de Mosset. Concentré aussi dans l’interprétation : le Chœur d’Opéra Mosset, six Solistes, un ensemble instrumental pour un peu plus d’une heure de musique ciselée comme une pierre baroque et précieuse.